Santé – Semaine d’actions pour la Journée nationale de l’allergie

Berne (ats) – Les pollens volent de nouveau: une personne sur cinq en Suisse souffre de démangeaisons nasales et oculaires. Les acariens, les aliments et les animaux sont également des déclencheurs et le nombre de personnes allergiques ne cesse d’augmenter.

A l’occasion de la Journée nationale de l’allergie du 25 mars, aha! le Centre d’Allergie Suisse lance lundi une semaine d’actions en ligne, comme une hotline, un webinaire, un concours, des conseils et des tests.

Alors que pratiquement personne ne souffrait du rhume des foins il y a un siècle, il tourmente aujourd’hui 20% de la population en Suisse. L’asthme est également plus fréquent: le nombre de personnes asthmatiques est passé de 6 à 19% dans le monde en 50 ans.

Cette tendance reflète le développement de l’ensemble des allergies. Notre style de vie occidental est le premier coupable: l’alimentation plus variée et plus exotique de nos jours nous met en contact avec plus de déclencheurs possibles.

Trop d’hygiène

En outre, l’hygiène occupe une place tellement importante que le système immunitaire est de moins en moins confronté à de vrais agents pathogènes et réagit donc à des substances inoffensives. Enfin, le changement climatique amène de nouvelles plantes – et de nouveaux pollens – dans nos régions.

« Les allergies ne sont pas une bagatelle », souligne dans le communiqué le directeur de aha! Hannes Lüthi. Non traitées, elles peuvent évoluer vers un asthme. Certaines allergies peuvent être traitées à l’aide d’une immunothérapie, d’autres contrôlées avec des médicaments, voire, dans le meilleur des cas, évitées par la prévention.

L’alimentation du nourrisson joue par exemple un rôle, ainsi que la diversité bactérienne dans l’intestin, le microbiote intestinal, comme le montrent des études récentes.

www.journee-nationale-allergie.ch