Médicaments – Davantage de médicaments disponibles en droguerie dès 2019

La remise de médicaments sera libéralisée à partir du 1er janvier 2019. Des centaines de médicaments sans ordonnance, mais qui devaient être remis en pharmacie, pourront désormais aussi être vendus en droguerie. Swissmedic en a établi la liste.

Afin de simplifier l’automédication, le Conseil fédéral a décidé d’une nouvelle répartition des médicaments en Suisse. L’actuelle catégorie de remise C, qui nécessite le conseil d’un médecin ou d’un pharmacien, est supprimée.

Environ 550 médicaments de cette catégorie ont été transférés dans la catégorie D, indique vendredi l’Institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic. Cela ouvre la porte à leur vente en droguerie. La remise de ces médicaments restera conditionnée à un conseil spécialisé.

Sirop pour la toux sous contrôle
En tout, les autorités, avec l’aide d’experts externes, ont réévalué quelque 650 médicaments de la catégorie de remise C, dont 22 à usage vétérinaire. Des critères tels que le risque d’utilisation abusive ont également été pris en compte. Si la majorité des médicaments a été reclassée dans la catégorie D, 15% ont été transférés dans la catégorie B.

Deux tiers de cette centaine de médicaments contiennent des principes actifs dérivés d’opiacés, tels que la codéine ou la dextrométhorphane. Ces substances, qui se retrouvent dans certains sirops pour la toux, présentent un risque important d’utilisation abusive.

Les médicaments à base de codéine ne peuvent être remis que par des personnes titulaires d’une autorisation de maniement des substances soumises à contrôle, ce qui n’est pas le cas des droguistes.

De plus, de nombreux médicaments transférés dans cette catégorie présentent également un risque majeur d’interactions graves, note Swissmedic. L’institut précise toutefois que les pharmaciens pourront continuer à remettre sans ordonnance les médicaments nouvellement affectés à la catégorie B à condition qu’ils prodiguent des conseils aux patients et documentent la remise.

Exception pour le millepertuis
Bien que les phytomédicaments contenant des principes actifs extraits du millepertuis puissent causer des interactions graves avec des médicaments soumis à ordonnance, ils ont été placés dans la catégorie D.

Pour Swissmedic, cela est admissible, car certains médicaments à base de millepertuis peuvent déjà être remis dans les drogueries et les droguistes ont suivi une formation sur le sujet. De plus, une mise en garde imprimée sur l’emballage devrait souligner la nécessité d’un conseil spécialisé, précise l’institut.

Dans le cadre de la révision de la loi sur les produits thérapeutiques, Swissmedic évalue aussi quelque 400 produits de la catégorie D, qui ne sont actuellement disponibles qu’en pharmacies et drogueries et suite à un conseil spécialisé. La liste des produits qui pourront à l’avenir être remis dans le commerce de détail sans conseil spécialisé sera publiée « dans les prochaines semaines ». Ce sont avant tout les grands distributeurs comme Migros qui attendent son contenu avec impatience.